Créer un cadre thérapeutique qui te ressemble

La tendance "Zéro cadre"

Bon nombre de praticiens pensent que le cadre thérapeutique limite leur intuition. Pour répondre à cela, la tendance est au “zéro structure, on accueille ce qui se passe”. 🧘‍♀️

Mais très, vite les limites deviennent floues pour le praticien et ses clients. Cela a deux conséquences : on a l’impression que les clients dépassent régulièrement les limites. Et de leur côté, les clients sont plus souvent insatisfaits (car leurs attentes ont été moins cadrées).

En tant que praticien, on peut donc se sentir plus facilement dépassé par les événements 🤯, plus vulnérable, remettre en doute ses capacités et… ne plus savoir comment se sentir enfin à sa place ! 

Et le pire dans tout cela ? Notre cerveau sera occupé à chercher un cadre rassurant pour notre mental et… On n’a plus le temps, ni l’énergie et l’espace d’écouter son intuition 🤦🏼‍♀️.

Assouplir l'idée de cadre thérapeutique

C’est pourquoi, selon moi, le cadre thérapeutique est essentiel, même dans une pratique intuitive. Le tout est de comprendre ce cadre et de “jouer avec”, c’est-à-dire de l’adapter à qui l’on est ! 💪🏻

En faisant cela, tu t’affirmes en tant que professionnelle (et tu reprends confiance en toi !), tu es plus efficace (et tu gagnes du temps pour ce qui est important pour toi !) et tu rassures ton mental qui peut enfin laisser place à ton intuition. 

Bref, c’est tout bénéf’…Mais tu te demandes sûrement : “comment on fait pour trouver l’équilibre entre cadre thérapeutique et accompagnement intuitif ?” 

Créer ton cadre thérapeutique

1. Comprendre le cadre thérapeutique

Tout d’abord,  on « décortique » ! Le tout est de comprendre ce qu’est le cadre thérapeutique pour savoir sur quoi est-ce que tu peux jouer. 🤸🏻‍♀️

Pour moi, le cadre thérapeutique peut se schématiser comme ceci : 

  • Le cadre légal et déontologique 🏛 : celui-là, tu ne peux pas vraiment l’adapter à toi (mis à part en ajoutant un logo pailleté sur tes factures et en inventant de jolis mots pour nommer ton activité)… le tout c’est de le respecter ! 
  • Le cadre contractuel 📝: c’est le contrat très pratique et concret que tu passes avec ton client concernant la durée des séances, leur fréquence, le lieu d’exercice/ le moyen de communication utilisé, le prix etc… 
  • Le cadre relationnel 👫 :  c’est le contrat qui est la base de ton alliance thérapeutique. Celui-ci concerne ce que tu attends de ton client et ce qu’il attend de toi.
  • La cadre dans lequel tu exerces (l’ambiance) 🏠 : il est créé par la décoration de ton cabinet/ ce que l’on voit à l’écran lors de consultations en vidéo-conférence, la disposition de ton cabinet (accueilles-tu les personnes sur des fauteuils, à un bureau, par-terre etc…? ), ta manière de t’habiller, ta posture, ta façon de parler etc…
 

Tu vas donc pouvoir agir sur les trois derniers… Et c’est déjà une sacrée marge de manoeuvre ! 

Car, il faut bien que tu comprennes une chose : que tu le veuilles ou non, ce cadre existe (il y a toujours un prix, une ambiance, des règles etc…). La seule différence est que tu as choisi ce cadre ou non, qu’il reflète ton image ou non. 

2. Découvrir son identité de praticienne

En parlant d’image : l’idée ici n’est pas de “relféter une image pro”. On cherche TON image pour y faire passer TON énergie, TON message… TA clé vibratoire ! 😉

C’est pour cela que, la deuxième étape est de t’intérioriser pour mieux te connaître et découvrir ton identité de praticien…. mettre en mots (et en “images”) quel professionnel est-ce que tu es ! 

Mais cette étape n’est pas toujours la plus simple car on a tendance à vouloir copier (consciemment ou non), ce qui fonctionne pour les autres… Alors que ce n’est pas du tout efficace ! 

En effet, tu crées simplement une entreprise sur-mesure pour quelqu’un que tu n’es pas et… d’ici quelques mois tu ne seras plus du tout inspirée, motivée, nourrie par ce que tu fais. C’est super dommage quand on se lance avec des rêves plein la tête et l’envie de changer le Monde 😕

Pour éviter cela, il y a trois choses à définir et à garder en tête : 

  • TES VALEURS (ce qui est important pour toi), 
  • TON FONCTIONNEMENT (tes pics d’énergie, tes besoins au quotidien etc…) 
  • et TA VISION (ce que tu souhaites pour toi, tes clients et ton entreprise sur le long terme)

Bien sûr, ensuite il y a aura plein d’autres choses à explorer pour sculpter ton entreprise à ton image… mais là, ce sont les fondations solides que tu peux mettre en place dès aujourd’hui ! 

Et, une fois que tu as défini ces trois points, tu peux te pencher sur le fait d’adapter le cadre à qui tu es ! 

Tu as du mal à définir tes valeurs, ton fonctionnement et ta vision ? Tu souhaites mieux te connaître pour poser des actions concrètes, alignées et pertinentes dans ton entreprise ? Je peux t’aider ! 

Pour conclure

En résumé, créer une pratique qui te ressemble, te permet de t’épanouir et sert tes clients, le plus simple n’est pas de repousser le cadre mais d’en prendre pleinement conscience pour pouvoir l’adapter à qui tu es !

Selon moi, ta capacité à adapter ton cadre à ton évolution personnelle est un indispensable pour bien vivre ton entreprise… Alors autant apprendre tout de suite à le créer de manière efficace, précise et ludique 😉

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *