Elise Lardier Thérapeute intuitive

Elise Lardier

Accompagnement intuitif

 

Tu es thérapeute/ consultante/ coach ? Tu as envie de plus de sens, d’alignement, de vibration et d’évidence dans ta pratique ? Aujourd’hui, pour mon plus grand bonheur, je t’accompagne sur cette voie initiatique à la frontière de la thérapie, l’entreprenariat et la spiritualité !

Je crée pour toi des outils pratiques, intuitifs et pétillants pour retrouver ton chemin céleste afin d’être en symbiose avec ta société et te démarquer dans ton domaine d’activité.

 

 

La traversée

Le Désert 

J’ai grandi préservée, comblée, écoutée, dans un Monde d’Amour et de Liberté. Et pourtant, quelque chose en moi avait besoin de suivre le chemin tout-tracé de la société, de prouver plutôt que de m’écouter.

J’ai choisi d’intégrer une « classe prépa » prestigieuse pour aller dans une « Grande école » toute aussi renommée. C’était ma fierté.

Au détour de quelques problèmes de santé, on me glisse l’idée : « Et si tu n’étais pas sur la bonne voie ? ». Sur le coup ça n’a pas du tout percuté. Enfin, c’est ce que je croyais !

Quelques jours après, attablée au restaurant, en famille, scrutant mes proches, tout devient limpide. Je les vois tous, empêtrés dans leurs choix « d’il y a 20 ans ». Beaucoup subissent leur vie. Il y a un sentiment d’impuissance, d’injustice, un ras-le-bol général.

Je n’ai pas envie de devenir comme cela, au secours !

En une seconde mon choix est fait. Je quitte tout. Je change de voie. Je veux trouver MA voie, celle où je serais vraiment à ma place. Direction le développement personnel et la thérapie (évolution radicale pour moi qui n’y croyais pas du tout avant !).

 

La jungle

En faisant ce  choix, je pensais « être sauvée », « être arrivée » et avoir trouvé le remède anti manque de confiance en soi, sentiment de confusion, d’impuissance, d’ennui, de burne-out, d’amertume (et j’en passe des meilleures !)… Tu l’auras compris, je me suis vraiment bien plantée dans les pronostics…

A ce moment-là, en deux ans (à temps plein), je me forme à BEAUCOUP de méthodes différentes : le magnétisme, l’hypnose, la tarologie, le chamanisme, le PEAT ( de l’EFT spirituel), la relaxation, les soins esséniens…  Et j’ai toujours l’impression que « c’est la prochaine formation qui va faire la différence ». Ce n’est jamais assez. Ce n’est jamais vraiment concluant. Intéressant, pétillant, stimulant, profond, transformateur… Mais jamais complet, jamais parfait.

C’est comme si j’essayais de rentrer dans un gant trop petit, taillé pour une main à 3 doigts alors que j’en ai 5… Bref. Tout cela m’émerveillais mais j’avais beaucoup de mal à « aller au bout » et m’imaginer exercer une technique. Je « débordais » toujours et finissais par l’adapter à ma sauce (en culpabilisant un peu de ne pas « bien » faire).

A cette époque, on me répète sans cesse que je suis jeune , que j’ai le temps et que je vais trouver LA méthode qui va me convenir. Qu’à ce moment-là je pourrai totalement entrer dans le moule, ce sera  une évidence.  Je n’y crois pas vraiment mais je continue, certaine que « tout va s’aligner puisque je suis sur mon chemin de vie ».

 

La banquise

Au milieu de ce joyeux bazar, je passe mon diplôme de sophromagnétiseur et je décide de m’installer avec mon compagnon dans la foulée. Je suis persuadée que mon activité va se lancer en quelques semaines : j’ai des projets en vue et tout est aligné, il ne peut en être autrement !

RIEN. DU. TOUT.

Je fais plusieurs mois avec un chiffre d’affaire proche de zéro. Le moral dans les chaussettes. Persuadée que quelque chose ne va pas avec moi, que je n’ai pas les bons outils.

J’emprunte de l’argent à mes parents, je continue à me former et à espérer.

Cette fois-ci c’est différent : mes recherches s’axent sur ma mission de vie, mes talents innés, ma source, ma connexion au divin et mon intuition.

Je reprends tout doucement confiance en moi et surtout : je prends de plus en plus de plaisir à pratiquer. Mes séances ne se ressemblent jamais. Je réutilise tout ce que j’ai appris mais je ne rentre plus dans le cadre. Chaque rencontre est un saut quantique. Je suis sur le bon chemin, je le sens, je le vois… mais je ne suis pas encore arrivée.

 

L’Oasis 

Au bout de cette année d’exploration, nous déménageons en Normandie. Et là, c’est comme si tout m’attendait pour fleurir. Oui, m’attendait, moi. Parce qu’en fait, tout ce qui manquait dans cela c’était ma présence, mon énergie, ce que je voulais… Bref, me remettre au cœur de ma propre pratique !

J’étais loin de mes formateurs/ collègues (et du cadre de que je m’imposais auprès d’eux), j’arrivais avec un outil complètement nouveau (personne ne connaissait le mandala, il n’y avait donc pas de point de référence ou de cadre attendu) … Les conditions étaient réunies pour que je saute le pas et que j’ose enfin « faire du Elise » !

J’ai organisé un atelier gratuit, transcendé les règles du mandala, ouvert mes perceptions et je me suis laissée porter par les énergies. Les participantes ont adoré, l’ont chaudement recommandé… Et cela m’a invitée à oser, encore plus, à me dévoiler et à assumer toutes mes capacités.

Je n’aurais pas pu faire cela sans être passée par la case formation. Je n’aurais pas pu faire cela sans passer par la case libération.

 
 

 

En Terre in-connue

Cette re-naissance a été le point de départ de ma nouvelle société, de mon nouveau mode de pensées. Intuition et technique : tout était là mais il manquait l’étincelle, le « woaw ! ». C’est comme si j’avais toutes les pièces en mains mais que je ne savais pas comment les agencer.  A chaque tentative, je faisais quelques pas puis revenais à la case-départ.
 
J’ai donc décidé de commencer par me retrouver MOI. Me reconnecter à ce qui me plaisait dans chaque technique que j’exerçais et suivre la joie.
 
Peu importe ce qu’il adviendrait de ma pratique, je choisissais de vivre dans le pétillement, l’émerveillement, la confiance et l’évidence.

 

 Aujourd’hui, qui je suis, nourrit encore et encore ma pratique. Je m’autorise à briller pour que les autres se l’autorisent aussi.
 

L’évidence